Nouveau : Lecture Rapide, Doubler Sa Vitesse De Lecture

Introduction

L’une des citations célèbres de Warren Buffet est : 

“The more you learn, the more you earn”

Warren Buffet

Autrement dit, plus on accumule de connaissances, plus on gagne aussi bien de l’argent que de nouvelles compétences en savoir-faire et en savoir- être. 

Quand on observe les biographies de gens hors normes, on remarque qu’ils ont pour la plupart un point commun : ce sont de grands lecteurs, aussi bien quantitativement que qualitativement. On dit de Warren Buffet qu’il lit 500 pages par jour ! Elon Musk lisait beaucoup de livres dans son enfance.

Par conséquent, il est plus qu’utile de savoir lire rapidement. L’usage de la lecture rapide est donc un avantage stratégique pour continuer à apprendre toujours plus. 

Une objection assez récurrente sur la lecture rapide est que cela ne sert à rien de lire rapidement, car tout est disponible sur le web. Pour lever cette objection, il faut s’intéresser à notre cerveau et à nos schémas mentaux.

Mémoriser des dates de naissance par exemple n’a pas grand intérêt en effet, mais ce que l’on souhaite intégrer notre cerveau, ce sont des concepts, des théories et des modèles. Avoir plus de connaissances enrichit nos schémas mentaux, permettant d’avoir une meilleure vision et compréhension du monde. 

Avoir plus de connaissances nous permet également de prendre de meilleures décisions. La lecture rapide a donc parfaitement sa place dans la vie d’une personne qui souhaite se développer et apprendre et mémoriser vite.

Néanmoins, avant de pratiquer la lecture rapide, il faut déjà avoir les bonnes bases de la lecture pour en retirer un maximum de bénéfices.

Les bases d’une bonne lecture

Lire : aussi bien dans un livre que sur une liseuse
Lire aussi bien dans un livre que sur une liseuse

Lire régulièrement

Trop souvent, la plupart des gens se fixent des objectifs trop élevés par rapport à leur niveau de discipline. Par conséquent, l’écrasante majorité n’arrive pas à les concrétiser. Il en est de même pour la lecture.

Commencez donc par lire un peu chaque jour, ne serait-ce que 15 minutes. Puis au fil des jours et des semaines, augmentez votre temps de lecture pour aller jusqu’à 1 heure par session. 

Si vous êtes déjà un lecteur chevronné, vous pouvez déjà passer plusieurs heures à lire sans être déconcentré. Pour les autres, quelques minutes est déjà un bon début

Couper les notifications

Comme je l’avais déjà expliqué dans mon article sur les trois éléments fondamentaux de la productivité, le cerveau n’est pas conçu pour être multitâches. Vous ne pouvez pas lire un livre et réagir toutes les minutes aux notifications de votre téléphone.

En faisant cela, vous gâchez le plaisir de lire, mais surtout vous perdez votre capacité d’apprendre et de mémoriser le savoir contenu dans l’ouvrage que vous lisez. 

Lecture rapide ou non, le téléphone n'a pas sa place
Lecture rapide ou non, le téléphone n’a pas sa place

Faire une liste des idées principales

Un bon moyen de capitaliser ce que vous avez retenu de votre session de lecture est de faire une liste de 3 à 5 points des idées contenues dans les pages lues. Vous retiendrez plus facilement les concepts et notions abordés.

Ne pas être “boulimique” de lecture

Ne vous précipitez pas à lire tout un tas de livres. Lire 5 livres par semaine n’est peut-être pas la meilleure option pour apprendre et enregistrer les informations de chaque livre.

De plus, gardez à l’esprit que chaque ouvrage peut être relu plusieurs fois, de manière sélective, pour retrouver certaines informations dont vous vous ne souvenez plus.

Pratiquer la lecture en mode Deep Work

Le « Deep Work » est aussi appelé le travail en profondeur. J’y ai consacré un article à ce sujet. Lire en mode « Deep Work » permet de mieux s’immerger dans la lecture. On est plus concentré, alerte et productif. Vous retiendrez davantage d’informations que si vous êtes dispersé et que vous vous laissez emporter par les vagabondages de votre esprit.

Estimer sa vitesse de lecture

Le nombre de mots lus par minute permet de déterminer sa vitesse de lecture. Voici les valeurs de référence :

  • 300 mots par minute : vitesse de lecture moyenne d’un étudiant, d’une personne lambda.
  • 600 à 700 mots : vitesse de lecture moyenne d’un lecteur expérimenté.
  • 1000 mots par minute : seulement possible si vous pratiquez la lecture rapide.

Tester sa vitesse de lecture

Voici quelques ressources sur le web pour tester votre lecture sur écran :

Pour tester votre vitesse de lecture sur papier, voici la formule utilisée :

  • Mettre un chronomètre de 5 minutes
  • Déterminer le nombre de lignes par page
  • Déterminer le nombre de mots par lignes
  • Faire le compte de nombre des pages lues
Vitesse de lecture = Nombre de lignes * nombre de mots * nombre de pages / 5

Les techniques de lecture rapide

Maintenant que vous avez les bases d’une bonne lecture, voici les techniques de lecture rapide les plus utilisées et qui conviendront aussi bien à des débutants qu’à des lecteurs expérimentés. Ces techniques se cumulent entre elles.

Avec le temps et la pratique, vous serez capable d’augmenter graduellement votre vitesse de lecture jusqu’à la doubler, voire même la tripler, tout en gardant une bonne compréhension et mémorisation du texte lu.

Élargir son champ de vision

Cette technique consiste à exploiter le champ de vision de l’être humain au maximum. L’œil humain est beaucoup plus performant avec la lecture rapide qu’avec la lecture « traditionnelle ». Lorsque l’on fixe un point particulier, l’œil est capable de capter les mots autour de ce point avec le champ de vision périphérique.

De ce fait, ne commencez pas par lire les trois premiers mots ni les trois derniers d’une ligne. En fixant votre regard après le troisième mot, votre œil est capable de percevoir et comprendre le début de la phrase.

Si vous lisez sur un livre papier, vous pouvez tracer une ligne verticale au début et à la fin de la phrase, vous indiquant ainsi la zone où votre regard doit commencer. Vous gagnerez environ 10% sur votre vitesse de lecture avec cette technique.

Connaissances : dominer par la Lecture rapide
Connaissances : dominer par la Lecture rapide

Faire des sauts de trois mots

Une technique très simple qui permet de gagner beaucoup de temps dans sa lecture. Pour cela, il faut arrêter de lire mot à mot. Lire chaque mot est épuisant pour l’œil et pour l’esprit. Au lieu d’avoir un point de fixation par mot, il faut trois points de fixation par ligne.

S’aider d’un stylo pour marquer ces points de fixation est très utile. Vous balaierez chaque ligne de manière cadencée. Certainement qu’à l’école on vous a dit que ce n’était pas une bonne manière, mais en lecture rapide c’est fortement recommandé !

Combattre la subvocalisation

L’œil humain perçoit toujours plus vite les mots que lorsque l’on parle. La voix est le facteur limitant la vitesse de lecture. Faites le test : lisez à haute voix un texte pendant 1 minute, puis arrêtez. Relisez depuis le début du texte sans parler et en limitant le plus possible la subvocalisation pendant également 1 minute. Vous constaterez que vous lirez toujours plus vite sans votre voix.

La subvocalisation est un héritage de l’apprentissage de la lecture lorsque l’on était enfant. Le cerveau de l’enfant associait les nouveaux mots entre eux, visuellement et acoustiquement.

Cette voix intérieure est un frein à la lecture rapide. Il est donc indispensable de réduire cette voix intérieure. Il est compliqué de s’en défaire, mais on peut la contrôler suffisamment pour que cela ne constitue pas un obstacle à la lecture.

Une manière très simple de réduire cette voix est de faire un bruit de bourdon lorsque vous lisez.

Le « paragraphing »

Le paragraphing consiste à lire la première phrase et la dernière phrase de chaque article ou de chaque paragraphe. On reproduit cela pour chaque chapitre du livre ou de l’article. En procédant comme cela, on élimine une partie du livre qui ne vous intéresse pas, et vous concentrez sur ce qui est essentiel.

Adopter la technique du “skimming” 

Le « skimming » est appelé aussi l’écrémage en français. C’est une technique de lecture sélective qui se prête bien lorsque l’on veut chercher une information plus ou moins précise dans un livre. Il existe plusieurs niveaux d’écrémage.

Low skim

Le low skim consiste à lire la table des matières d’un livre, et voir quels sont les chapitres potentiellement intéressants.

Power skim

Le power skim s’attarde juste sur la lecture de l’introduction et la conclusion d’un chapitre. On survole rapidement les pages, en faisant de la présélection des blocs du livre.

Deep skim

On lit ce qui a été préalablement sélectionné à l’étape du power skim. On peut bien sûr faire plusieurs cycles pour un même livre. Cette technique s’applique davantage à des livres où l’on développe des compétences, comme des livres de développement personnel.

La méthode OPQRST

La méthode OPQRST se résume ainsi :

  • Overview : voir la couverture, le sommaire du livre en question
  • Preview : chercher des mots clés dans le sommaire pour voir les thèmes qui vous attirent
  • Question : pourquoi lit-on ce livre ? On doit se chercher un objectif quand on lit un livre
  • Read : lire (utiliser le skimming ou paragraphing)
  • Summarize : faire des listes ou un schéma, faire un effort de synthèse. Vous pouvez utiliser le mind mapping. Le mind mapping est un outil formidable pour stimuler sa créativité. Lisez mon article sur la créativité pour en avoir un résumé.
  • Test 
Lire davantage de livres avec la lecture rapide
Lire davantage de livres avec la lecture rapide

Ouvrages complémentaires

En plus de cet article, je vous conseille bien sûr des ouvrages spécialisés à ce sujet. J’en ai sélectionné deux, reconnus dans leur domaine.

Méthode de Lecture rapide

Le livre « Méthode de Lecture Rapide » de François Richaudeau est considéré comme l’une des références pour l’apprentissage de la lecture rapide.

La lecture rapide (Tony Buzan)

« La lecture rapide » de Tony Buzan est le deuxième livre très bien noté pour la lecture rapide. Je ne l’ai pas lu personnellement, mais j’en ai eu des échos favorables.

Conclusion

Je vous incite fortement à vous pencher sur la lecture rapide ou même sur la lecture tout court ! Vous assimilerez plus d’informations qui vous serviront aussi bien dans votre vie personnelle que votre vie professionnelle. Il n’y a que du positif à apprendre à apprendre 😉

Knowledge is power

Françis Bacon

Laisser un commentaire