Deep Work : Travailler Plus Rapidement En Moins De Temps

Introduction

Pour commencer, qu’est-ce que le Deep Work ? Inventé par l’auteur Cal Newport, il s’agit du travail à haute concentration et sans distraction.

Le Deep Work désigne la concentration absolue, qui pousse vos capacités cognitives jusqu’à leurs limites. Les efforts créent de la valeur, améliorent votre savoir-faire et sont difficiles à reproduire.

Les personnes influentes travaillent en profondeur. On peut notamment prendre pour exemple J.K Rowling, Woody Allen, Carl Jung ou Mark Twain.

À l’inverse, la plupart des personnes travaillent en mode superficiel. Le travail superficiel désigne les tâches logistiques, non exigeantes sur le plan cognitif, et qui sont exécutées en mode distrait. Ces tâches sont faciles à reproduire et ne créent pas de valeur.

Les réseaux sociaux, les notifications intempestives réduisent nos capacités de concentration. Le Deep Work peut remédier à cette situation.

L’hypothèse de départ du Deep Work est que la capacité à travailler en profondeur est de plus en plus difficile, de plus en plus rare et donc de plus en plus précieuse.

Par conséquent, les personnes qui l’intégreront dans leur vie s’épanouiront et connaîtront la réussite.

Pourquoi le Deep Work est-il important ?

Dans la nouvelle économie d’aujourd’hui, il existe trois groupes qui ont un avantage particulier :

  1. Ceux faisant preuve de créativité
  2. Ceux qui sont les meilleurs dans leur domaine
  3. Ceux qui ont accès au capital

Il faut donc intégrer ces groupes-là, notamment les deux premiers, car plus accessibles que le dernier. En tant qu’entrepreneur, vous devez concilier créativité et expertise afin de générer des revenus conséquents. Pour cela, il vous faut un excellent marketing, et je ne peux que vous recommander « La Bible Du Marketing Underground » pour parvenir à vos fins.

Il y a deux capacités essentielles pour réussir :

  • La capacité à maîtriser rapidement des choses difficiles
  • La capacité à produire un travail d’un niveau exceptionnel, en termes de qualité et de rapidité.

Pour la première capacité, si vous n’êtes pas capable d’apprendre, vous ne pourrez pas réussir. Ces deux capacités sont conditionnées par faculté à travailler en Deep Work. Le Deep Work aide à apprendre rapidement des concepts difficiles et produire du travail d’exception.

Malcom Gladwell, dans son livre « Tous Winner » dit qu’il faut passer 10 000 heures pour devenir expert sur un sujet. Grâce au travail profond, il sera plus rapide d’atteindre ce chiffre limite pour devenir expert.

Cal Newport nous livre également l’équation de la productivité pour un travail d’excellente qualité :

Production d'un travail d'excellente qualité = temps passé * intensité de la concentration

De même, pour obtenir une performance au sommet, il faut exécuter qu’une seule tâche à la fois.

Le Deep Work est rare

La culture de la connectivité est omniprésente et est une source de distraction. Les professionnels passent entre 20 et 25h par semaine en dehors du bureau à consulter leur messagerie.

On confond être occupé avec la productivité elle-même. On dit travailler 7 heures sans s’arrêter, mais ce que l’on ne dit pas, c’est que l’on va sur les réseaux sociaux durant la journée et que nous consultons nos emails toutes les heures !

Ainsi, on passe « sa vie au bureau » sans être efficace. Cette culture est néfaste pour l’entreprise, pour la productivité et le résultat financier.

En entreprise, sans retour clair de l’impact des comportements sur les finances, on a tendance à opter pour les comportements les plus faciles à afficher sur l’instant : faire des réunions, répondre aux mails ou répondre au téléphone, créer des slides PowerPoint…

Ainsi, le Deep Work est écarté au profit de comportements modernes, source de distraction, comme l’utilisation des réseaux sociaux.

Les entreprises et une partie (majoritaire ?) des entrepreneurs négligent le Deep Work. Le Deep Work doit être votre priorité si vous voulez absolument réussir ce que vous entreprenez !

Profitez de vos moments de concentration pour être plus productif
Profitez de vos moments de concentration pour être plus productif

Le Deep Work est une expérience riche

Conceptuellement, plusieurs arguments attestent que le Deep Work peut être source de satisfaction dans l’économie actuelle.

L’auteur évoque trois arguments principaux :

  1. L’argument neurologique
  2. L’argument psychologique
  3. L’argument philosophique

Concentrons-nous sur les deux premiers arguments.

L’argument neurologique

L’auteure Winifred Gallagher a fait le lien entre l’attention et le bonheur, suite au diagnostic de son cancer. Après 6 ans de journalisme scientifique, elle en conclut que la gestion habile de l’attention est une condition sine qua non d’une vie satisfaisante et la clé pour améliorer presque tous les domaines de votre existence.

Pour résumer, la personne que vous êtes, ce que vous pensez, ce que vous ressentez et faites, ce que vous aimez, est la somme de ce sur quoi vous vous concentrez.

Lorsque l’on travaille, accroître le temps passé dans un état de profondeur de concentration, c’est influer sur le cerveau humain, qui, pour diverses raisons neurologiques, donne beaucoup de sens et apporte une grande satisfaction personnelle.

L’argument psychologique

Un célèbre psychologue appelé Csikszentmihalyi a validé la théorie qu’il développait depuis plusieurs années : « Les grands moments surviennent quand le corps et l’esprit sont utilisés jusqu’à leurs limites dans un effort volontaire en vue de réaliser quelque chose de difficile et d’important. »

Pour Csikszentmihalyi, il s’agit de l’état mental de l’expérience optimale. La théorie souligne que le sentiment de profondeur est par essence gratifiant.

Il existe un lien entre le Deep Work et l’expérience optimale évident : le Deep Work est une activité adaptée à l’apparition de l’expérience optimale : pousser l’esprit jusqu’aux limites. L’esprit aime le défi, quel que soit le sujet.

Bâtir sa vie professionnelle autour de l’expérience optimale générée par le Deep Work est la voie assurée vers la satisfaction profonde.

Restez focus
Restez focus

Les règles du Deep Work

Cal Newport nous dit que nous avons tous un niveau de volonté limité pendant la journée. En effet, on ne peut être concentré plus de 4 heures par jour d’efficacité sur les tâches que nous effectuons.

Cela veut dire que sur une journée de travail de 8h, nous ne serons productifs qu’à 50% du temps passé. En appliquant le principe de Pareto à votre journée de travail, il serait donc plus intelligent de passer moins de temps à travailler, mais travailler efficacement à un niveau de focus très élevé.

Maintenant que vous savez pourquoi le Deep Work est fondamental pour votre réussite, voyons comment mettre ça en pratique. L’auteur distingue 4 règles à respecter pour faire du Deep Work correctement.

Règle 1 : Choisissez votre philosophie de travail

Vous devez choisir la philosophie de Deep Work qui vous convient le mieux par rapport à votre situation personnelle. L’auteur donne quatre philosophies de travail en profondeur.

La philosophie monastique

Cette philosophie appelle à « se couper du monde extérieur » pour éviter d’être dérangé. Il faut éliminer ou réduire les tâches futiles durant plusieurs mois, saisons ou trimestre. Vous devez rester focalisé à 100 % sur la même chose.

Dans la mesure du possible, déléguer les choses pour lesquelles vous n’êtes pas expert, et restez concentré sur votre objectif principal en ne pratiquant que le Deep Work.

La philosophie bimodale

La philosophie bimodale se distingue en deux phases :

  1. La vie engagée, celle où vous réalisez des tâches superficielles
  2. La vie monastique, consacrée au Deep Work.

Il faut donc aménager votre temps de façon à pouvoir vous concentrer à 100% sur certaines tâches et réaliser d’autres tâches moins importantes et difficiles cognitivement le reste du temps.

La philosophie rythmique

Consiste à transformer la séance de Deep Work en habitude. Le matin ou en pleine après-midi, peu importe, tant que cette plage horaire reste toujours la même. Le reste du temps sera utilisé pour des tâches plus superficielles.

La philosophie journalistique

Pour Cal Newport, cela reste la méthode la plus dure à appliquer, car elle consiste à activer et désactiver son mode Deep Work très rapidement. Ce que font les journalistes quand ils n’ont pas beaucoup de temps pour écrire un article par exemple et qu’ils doivent se concentrer.

Vous devez donc développer l’aptitude d’entrer rapidement dans un état de concentration totale et d’en ressortir aussi vite pour faire d’autres activités.

Les disciplines pour travailler en profondeur

Discipline N°1 : Se concentrer sur ce qui est primordial

L’exécution doit concerner un petit nombre d’objectifs primordiaux. Vous devez donc commencer par faire les tâches qui sont les plus importantes pour votre business.

Discipline N°2 : Agir conformément aux indicateurs stratégiques

Habituellement, on se focalise sur le nombre d’heures travaillées dans la journée. Mais, il serait plus judicieux d’arrêter de se focaliser sur cet indicateur au profit d’autres indicateurs plus pertinents.

Par exemple, un autre indicateur de performance serait le nombre Deep Work réalisé dans la journée ou bien le nombre de tâches importantes que vous pu faire durant votre journée de travail.

Discipline N°3 : Disposer d’un tableau d’affichage stimulant

Affichez votre suivi des tâches avec un tableau pour continuer à stimuler votre motivation. Le tableau blanc est un élément fondamental de la productivité. Cliquez-ici pour lire l’article.

Le tableau blanc est votre allié pour atteindre vos objectifs
Le tableau blanc est votre allié pour atteindre vos objectifs

Discipline N°4 : Créer une cadence de responsabilisation

Tenez votre parole en vous engageant à faire un bilan quotidien ou hebdomadaire de vos progrès.

Règle 2 : Étreindre l’ennui

Faites une pause après une période de concentration plutôt que d’avoir une période de distraction. Les pauses sont essentielles. En effet, notre cerveau alterne entre deux phases :

  1. Une phase concentrée : en premier plan, phase consciente où toutes nos ressources mentales sont sollicitées
  2. Une phase diffuse : en arrière plan, phase inconsciente durant laquelle notre cerveau continue de travailler.

Prendre une pause de 5 min toutes les 45 min permet de se ressourcer et de rester concentrer tout au long de la journée. Durant cette pause, ne consultez pas vos emails et ne naviguez pas sur les réseaux sociaux.

En revanche, vous pouvez faire d’autres activités comme aller marcher dans le nature quelques minutes ou bien parler à des amis, mais restez éloignés des écrans.

Ritualiser

Il est nécessaire d’avoir un rituel de Deep Work. Je parlais dans l’un de mes articles de la nécessité d’avoir un rituel du matin, mais il est aussi nécessaire d’avoir un rituel de fin de travail. Les gens qui ont du succès ont un rituel.

Vous devez donc vous constituer un rituel de fin de travail qui permette de libérer votre esprit de toutes contraintes liée au travail. Vous pourrez ainsi vous consacrer à des loisirs ou des activités personnelles plus distrayantes.

Un exemple de rituel de fin de travail peut tout simplement être :

  1. Constater le travail accompli sur votre tableau blanc
  2. Effacez le tableau
  3. Mettre les tâches à faire pour le lendemain
  4. Priorisez les tâches

Règle 3 : Quitter les réseaux sociaux

Pour Cal Newport, les réseaux sociaux fragment notre attention et ne sont pas aussi indispensables que l’on pourrait le croire. Faites l’essai de quitter totalement les réseaux pendant au moins une semaine, vous verrez que personne ne s’apercevra que vous aurez disparu de la circulation.

Néanmoins, sur le plan professionnel, les réseaux sociaux sont une nécessité pour continuer d’attirer du trafic et faire la promotion de ses produits ou de ces services. Dans le cas où votre activité ne requiert pas de réseaux sociaux, vous n’avez aucun intérêt à continuer d’aller sur Facebook, Twitter ou autre réseau social mainstream.

Les réseaux sociaux sont l'ennemi du Deep Work
Les réseaux sociaux sont l’ennemi du Deep Work

Règle 4 : Bannir la superficialité

Il est important de planifier sa journée. Chaque minute doit faire partie d’un créneau. Vous devez contrer l’effet Zeigarnik.

L’effet Zeigarnik désigne la tendance à mieux se rappeler une tâche que l’on a réalisé si celle-ci a été interrompue alors qu’on cherche par ailleurs à la terminer. Le fait de s’engager dans la réalisation d’une tâche crée une motivation d’achèvement qui resterait insatisfaite si la tâche est interrompue. Sous l’effet de cette motivation, une tâche interrompue doit être mémorisée mieux qu’une tâche achevée. – Wikipedia

Pour contrecarrer cet effet, planifiez les tâches pour le lendemain. C’est pour cela que le tableau blanc est un formidable outil pour cadrer sa journée !

Conclusion

L’auteur raconte l’histoire de Bill Gates via le témoignage de son collaborateur Paul Allen. Allen était très admiratif de la concentration obsessionnelle qu’il décrivait comme un prodigieux exploit. Aujourd’hui, Bill Gates est le deuxième homme le plus riche de l’Histoire avec une fortune de 98 milliards de dollars. On ne devient pas riche par hasard, le lien entre concentration et réussite est tout à fait pertinent.

Le Deep Work est beaucoup plus puissant que ne le pensent la plupart des gens. Le Deep Work permet d’accomplir plus rapidement des tâches à haute valeur ajourée. Tout le monde devrait se consacrer au Deep Work.

Mais pour cela, il faut sortir de sa zone de confort. Peu de personnes sont réellement prêtes à sortir de leur zone de confort pour atteindre les objectifs qu’ils désirent. En acceptant d’en sortir et en adoptant le Deep Work, vous ferez déjà un premier pas vers votre réussite.

Laisser un commentaire