Comment Augmenter Son QI En 20 Minutes Par Jour

Introduction

On définit le quotient intellectuel QI par le résultat de tests psychométriques qui fournit une indication quantitative et standardisée de l’intelligence humaine.

En 1904, le psychologue Charles Spearman propose l’existence d’un facteur, appelé facteur g ou Gf qui désigne l’intelligence générale. Ce facteur g et la notion d’habiletés cognitives ont permis l’élaboration de plusieurs théories, dont la théorie Cattell-Horn-Carroll (CHC).

Ce modèle-là est actuellement le plus reconnu et étudié. Le modèle CHC décrit l’intelligence et les capacités cognitives sous forme de strates dans lesquelles plusieurs facteurs cognitifs prédisent le facteur g.

Le modèle CHC : utile pour augmenter son QI ?
Modèle de Cattell-Horn-Caroll (CHC)

Parmi ces facteurs qui découlent du facteur g, on trouve le facteur Gf, pour l’intelligence fluide. L’intelligence fluide est la capacité à raisonner et résoudre des problèmes en utilisant des informations familières.

Jaeggi, S.M., et al ont démontré en 2010 qu’il était possible d’augmenter son intelligence fluide, et donc son QI, grâce à des exercices Dual-N-Back.

Mais qu’est-ce que le “Dual-n-Back” ?

Définition du N-Back

Le test N-Back fut introduit par Wayne Kirchner en 1958 et a pour but de mesurer le travail de la mémoire et la capacité de mémorisation.

On présente au sujet une séquence de stimuli, et la tâche consiste à indiquer quel est le stimulus courant qui correspond à « n » étapes auparavant dans la séquence. Le facteur « n » désigne donc le nombre d’étapes de décalage auquel il faut faire attention.

Exemple d'exercice N-Back
Exemple d’exercice N-Back

Bien sûr, ce facteur peut-être ajusté pour que le test soit plus ou moins difficile. Par exemple, un exercice 1-back consiste à se rappeler la dernière position (visuel) ou le dernier son (auditif) du stimulus.

Un exercice 2-back signifie que vous devez vous rappeler la position du stimulus deux étapes auparavant.

Voici ce que donne une séquence auditive pour un test 2-back :

T L H C H O  Q L C K C H C Q T R T K C R H R

Le sujet est censé indiquer quand les lettres marquées en gras sont lues, car celles-ci correspondent aux lettres qui ont été lues deux étapes plus tôt.

Comme vous pouvez l’imaginer, il va falloir se creuser les méninges pour augmenter son QI. 😉

Les bénéfices des tests N-Back

Les exercices de ce type ont démontré plusieurs bénéfices sur le QI , mais aussi sur d’autres paramètres comme l’augmentation des capacités d’attention et de concentration.

L’étude menée par Jaeggi a permis de montrer que tous les sujets étudiés ont eu de meilleurs résultats au test de QI. De plus, l’intelligence fluide avait augmenté significativement de 40% en moyenne. Cette augmentation est directement corrélée au temps passé à s’entraîner.

En effet, les personnes qui s’entraînaient 19 jours d’affilée avaient augmenté quatre fois plus que ceux qui s’entraînaient 8 jours.

Comme vous vous en doutez, le N-back, et plus particulièrement le dual-N-back est assez exigeant intellectuellement. Cela représente un véritable effort conscient pour le cerveau. On serait donc tenté de prendre des raccourcis pour éviter cet effort engendré par cet exercice.

Si vous voulez obtenir tous les bénéfices pour votre cerveau (et votre QI 😉), vous devez accepter momentanément ce stress. Le stress amène le cerveau à s’adapter et donc voir son niveau augmenter progressivement au fil du temps.

Les exercices Dual-N-Back sont intéressants pour stimuler la mémoire et les capacités de concentration. En 2014, une méta analyse de 20 études a conclu que l’entraînement aux exercices N-Back avait un impact petit, mais significatif sur l’intelligence fluide et pouvait l’améliorer, soit un équivalent de 3 à 4 points de QI en plus !

Tout cela nécessite que 20 à 30 minutes par jour, et bien sûr, il faut être régulier et assidu pour en retirer tous les bénéfices.

Sachez qu’il n’y a pas de lien entre le nombre d’étapes (facteur N) que vous pouvez atteindre et votre QI. Ce n’est pas une course pour atteindre le maximum d’étapes en arrière. Le but reste avant tout d’améliorer votre mémoire de travail.

Comment s’exercer au N-Back ?

Les applications pour PC / MAC

Parmi les applications disponibles gratuitement, BrainWorkshop est une référence. On trouve également des logiciels payants comme IQ Mindware.

Les applications smartphones

Il y a davantage de choix côté mobile avec notamment :

Vous avez l’embarras du choix pour développer votre QI !

Commencer l’entraînement au Dual-N-Back

Le Dual-N-Back n’est pas un jeu addictif, loin de là ! Il va falloir donc se montrer discipliné pour en retirer tous les bénéfices sur votre QI. Je suggère de commencer par 10 minutes de sessions par jour. Progressivement, vous allez ajouter une deuxième session de 10 minutes dans votre journée. Enfin, vous pouvez augmenter chacune des sessions jusqu’à 20 minutes par entraînement.

Une autre façon de faire consisterait à jouer 30 minutes en une seule session, mais cela me paraît dur à tenir sans avoir envie de décrocher !

Optimiser les gains

Une manière pour optimiser vos performances au Dual N-Back est la suivante :

  • Répéter toutes les « positions » (visuelles et auditives) qui sont dans votre mémoire
  • Mettre à jour ces positions en fonction de l’étape N

Vous devez donc mémoriser chacune des positions, faire correspondre l’emplacement visuel avec l’audio.

Exemple pour N = 2, vous avez une première séquence :

Audio : X Z

Emplacement : A1, B3

Au troisième stimulus, vous le faites correspondre ou non au premier élément de la liste (X, A1). Vous effacez ensuite (X, A1) de votre mémoire et vous le remplacez par (Z, B3). (Z, B3) est donc en première position. Le nouveau stimulus vient se positionner à la suite de (Z, B3). Répétez le processus tout au long de votre session d’entraînement.

Cette stratégie est la plus efficace pour travailler votre mémoire de travail et votre QI.

Les erreurs à ne pas faire

Les trois stratégies à ne pas faire décrites ci-dessous sont tirées du complément du livre d’Olivier Roland : « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études« .

En appliquant ces stratégies, votre mémoire de travail sera moins sollicitée et donc vos gains d’intelligence fluide et de QI seront atténués.

Répondre au hasard

Ne vous fiez pas à votre intuition et au hasard pour réussir.
Encore une fois le but est d’entraîner votre mémoire de travail, donc pour cela vous devez la faire souffrir, exactement comme un muscle à l’entraînement.

Compresser

Il s’agit tout simplement de rassembler en une seule entité plusieurs entités pour minimiser le nombre d’items dont votre cerveau doit se rappeler.


Donc typiquement si vous avez opté pour les chiffres comme composante du dual n-back, vous allez être tenté de grouper les chiffres par deux, trois ou quatre par exemple, au lieu de vous en rappeler individuellement : 13 et 97 ou 1397 au lieu de 1,3,9,7.

Utiliser cette technique est équivalent à faire un mouvement sciemment moins bien pour faire intervenir d’autres groupes de muscles si vous soulevez des haltères : vous allez effectivement réussir à les soulever, mais sans que le muscle que vous ciblez travaille correctement.

Du coup vous pouvez avoir l’impression d’avoir progressé alors que vous avez juste mal fait l’exercice : c’est la même chose si vous utilisez la compression dans le dual n-back.

Grouper son attention par sauts

Il s’agit de séparer les séquences par groupes, plutôt que de mettre à jour uniquement les éléments un à un. Par exemple, sur du single N-3 back audio, on pourrait avoir la séquence :

L F S T T K M L G H H

Pour entraîner votre mémoire vous devez enlever la première entrée de la séquence une que fois que le nombre d’éléments dans votre mémoire a atteint l’itération à laquelle vous devez faire correspondre les éléments.
En langage clair ça donne :

  • Vous mémorisez L F S T
  • Quand le deuxième T arrive, vous le comparez à L pour savoir s’il correspond (il ne correspond pas), vous retirez L de la séquence et placez F en premier : F S T T
  • Puis quand K arrive vous le comparez à F (il ne correspond pas), et vous décalez à nouveau toutes les lettres : S T T K

Si vous groupez votre attention par sauts, au lieu de faire ça pour toutes les lettres vous allez plutôt mémoriser des groupes de lettre, puis reprendre à zéro de temps en temps. Donc vous allez mémoriser L F S T, puis T T K M, puis M L G H, etc.


C’est une stratégie qu’adopte mon cerveau par défaut dès qu’il se mélange les pinceaux dans la séquence, ce qui arrive assez souvent.

Il est normal que votre cerveau y recoure aussi, mais vous devez essayer de minimiser au maximum l’utilisation de cette stratégie car, elle ne fait pas vraiment travailler votre mémoire.

Conclusion

Le Dual-N-Back est l’une des (rares ?) méthodes pour développer son intelligence fluide et son QI. Cela nécessite que peu de temps (20 minutes) dans la journée pour obtenir 3 à 4 points de QI supplémentaires en 30 jours !

Je vous invite donc à faire le test chez vous et à commencer doucement. En effet, on est vite tenté d’abandonner car ce type de jeu n’est clairement pas addictif, contrairement à Raid Shadow Legends ! 😉

Néanmoins, vous en ressentirez les bénéfices sur votre capacité de travail au quotidien, et par effet cumulé, cela aura un impact significatif sur le long terme.

Laisser un commentaire